Chausséée auux Moines

Idée déco grand salon de loft  avec des couleurs, des matières et des formes douces : brique, rose, bois, blanc

Pour recréer cette déco chez vous

Lampadaire Arco (réédition avec une base en marbre, un pied arqué télescopique et un abat-jour boule en métal vu sur voltex.fr.
plus dispo
Voir sur luminaire.fr
1639,90
Lampadaire arceau en métal chromé Arkade
plus dispo
Voir sur delamaison.fr
169,00
Lampadaire arceau en métal chromé Waldun
plus dispo
Voir sur laredoute.fr
135,99
Tapis Kilim pastel Denizli 310 x 165 cm
plus dispo
Voir sur maisondukilim.com
985,00
Tapis Kilim vintage pastel 221 x 188 cm
plus dispo
Voir sur etsy.com
575,00
Canapé 5 places lin Neo Chiquito blanc
plus dispo
Voir sur laredoute.fr
1261,40
Canapé 3 / 4 places Barcelone blanc
Table basse rétro scandinave double plateau en bois clair Jimi

Il règne dans ce salon (et dans ce séjour) une atmosphère quasi monacale.
C'est un salon dans lequel le temps a suspendu son vol. Ses "habitants" y vont et viennent doucement. Ils y vaquent silencieusement.
Si vous ne maîtrisez ni l'art de la lévitation ni celui du chuchotage (et ce-dernier est véritablement un art... du domaine de l'acquis et qui, clairement, nécessite des années et des années d'apprentissage avant d'être ne serait-ce qu'un poil maîtrisé ! Et c'est bien dommage !), passez votre chemin et n'envisagez même pas d'habiter ce salon !

Tout dans l'esprit "Chausséée auux Moines" qu'il soit, ce salon n'est ni une ancienne église ni un ancien temple (le salon est suédois et la Suède est protestante), mais plus vraisemblablement une ancienne usine. Et le caractère impressionnant de la pièce est surtout lié à la démesure des volumes, qu'on retrouve jusque dans celle du mobilier : tout le monde ne peut pas se permettre de glisser négligemment un tapis de 3 mètres de long (au moins) dans son salon (déplié, le tapis, pas roulé !).

C'est compliqué de faire d'un grand espace un petit nid douillet* ; ce ne sont pas les "lofteurs" qui me contrediront. Ici, le parquet et la brique adoucissent le gigantisme. Les couleurs douces, lumineuses accompagnent le mouvement : un tapis kilim rosé aux couleurs passées, un grand canapé blanc, des meubles vintage en bois, un lampadaire arceau. On nage dans la douceur des formes et des couleurs.
Mais en dépit de cela, on le sent bien, on garde un côté (très) impressionnant (c'est l'atmosphère quasi monacale des débuts). Peut-être est-ce parce que le plafond reste haut, si haut, sans rien pour faire la liaison entre la terre et le ciel. Il manque un émissaire. Rien de religieux là-dedans, Jésus, Mahomet & co peuvent reposer tranquillou. Non, non, il manque juste, je pense, un trait d'union ! Un grand tableau, une suspension qui tombe du plafond, des grands rideaux, bref, un élément de décoration (ou plusieurs, soyons fous !) qui fasse le lien et réduise un peu le gap entre la terre et le ciel (parce que là, le "stairway to heaven", il est long, très long) et qui désacralise !

* oui, je sais, faudrait voir à pas se plaindre ! Il est plus facile de faire un nid douillet dans un grand espace que d'agrandir un petit nid.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur whataniceplace.com. En continuant la navigation sur ce site vous acceptez cette utilisation. Plus de détails ici.