Il faut sauver Jean-Kévin !

1001 idées pour multiplier les tables basses et jouer l'accumulation

Pour recréer cette déco chez vous

Billot Merlin en chêne petit modèle
Table basse extensible ?TWIST? design en blanc laqué
plus dispo
Voir sur alterego-design.fr
299,00
Table basse carrée béton métal Petra
Table basse bois recyclé Louison
plus dispo
Voir sur maisonsdumonde.com
369,90
Ensemble de 2 tables basses gigogne noir et bois foncé Kamil
3 tables basses Chamallo turquoise
plus dispo
Voir sur homology.com
265,00
Table basse carrée en métal noir Romy
plus dispo
Voir sur laredoute.fr
229,02
Table d'appoint en métal "brodé" noir Menara
plus dispo
Voir sur maisonsdumonde.com
69,99
Table basse modulable noir et noyer Jazz
plus dispo
Voir sur delamaison.fr
299,00
Ensemble de 3 guéridons colorés en métal
Ensemble de 3 tables basses galet gigognes Galet
Table basse carrée en marbre gris Bran
plus dispo
Voir sur fly.fr
399,00
Table basse carrée (90 x 90 avec le plateau en palissandre et les pieds droits en inox vue sur tikamoon.com
plus dispo
Voir sur tikamoon.com
399,00
Table basse noire à structure filaire en métal Tray de Hay
Table basse haricot bois et blanc Lalinde Small de Sentou Editions
Table basse haricot jaune et bois Lalinde large de Sentou Edition

En préambule, une petite précision : si vous souhaitez une analyse objective du problème, passez votre chemin !

Le problème du jour est à la fois mathématique, philosophique et quasi existentiel : faut-il multiplier les tables basses dans son salon ou se contenter d'une seule table basse ?
La réponse au problème du jour tient en 1 mot : oui. Oui, oui et re-oui, il faut multiplier les tables basses dans son salon ! (j'avais prévenu : niveau zéro de l'objectivité !...).

Il suffit de prendre un simple exemple pour s'en rendre compte. Imaginez. Un samedi soir comme les autres. Petit apéro entre copains dans votre salon.
Mini salon ou maxi salon, le problème est le même : Jean-Kévin voudrait le saucisson qui est posé devant Marie-Cindy. Marie-Cindy, elle, adorerait une petite tomate ou un morceau de carottes, mais tomates et carottes sont devant Jean-Roger-Rémi ! Ce sont vos amis, des gens hautement civilisés, alors avec un peu de coopération et un bon passement de jambes, on peut s'en sortir sans incident diplomatique.
Mais quand ce sont les amis des autres, ça peut vite tourner au carnage !
Best case scenario : quelques égratignures, si Marie-Cindy voulait bien se couper les ongles, ça ferait plaisir à tout le monde, merci.
Worst case scenario : des morts, Jean-Kévin étouffé à grand renfort de tomates cerises, Marie-Cindy défigurée à coups de saucissons... bref, un carnage !
Et tout ça, juste parce que la grande table basse (ou la pas grande table basse d'ailleurs) ne permettait pas d'occuper harmonieusement et équitablement l'espace entre le canapé et les fauteuils !...

Alors bien sûr, vos amis sont civilisés et les samedis soir ne virent pas systématiquement au scénario catastrophe.
Mais votre conjoint est-il civilisé, lui ? Car il n'y a pas que le samedi soir qui soit à risque. Les autres jours de la semaine le sont aussi, pour d'autres raisons.
Quand il y a lutte pour mettre ses pieds sur la table basse (et à moins d'être collé-serré au milieu du canapé ou bien d'avoir une table basse paquebot qui fasse la largeur du canapé, il y a lutte, ce n'est pas une hypothèse, juste une réalité), si "n = 1" (n étant le nombre de tables basses), zone de risque diplomatique élevé avec potentiels actes hostiles. Si "n > 1" (n étant toujours le nombre de tables basses), en revanche, c'est comme si on sortait un bataillon de casques bleus : chaque pied a sa table basse, chaque table basse a ses pieds, tout le monde respire, la situation se régularise, circulez, il n'y a rien à voir !

Normalement, à cette étape-ci, vous avez compris que
1/ plusieurs tables basses, c'est mieux
2/ plusieurs tables basses, c'est plus pratique car polyvalent
En "3/" j'ajouterais que "plusieurs tables basses, c'est complètement dans l'air du temps". Cette "petite" tendance déco autour de l'accumulation qui se traduit le plus souvent par des murs de cadres (ou d'autre chose) ou une avalanche de coussins par exemple, on peut aussi tout à fait la réinterpréter en accumulant les petites tables basses.
En "4/", la multiplication des tables basses, c'est aussi parfois juste LA solution quand on cherche une table basse XXL aux dimensions hors normes ! Une table basse de 160 x 160 cm, c'est aussi 4 tables basses de 80 x 80 cm... (oui, c'est assez mathématique !)

Bon, ça y est, vous êtes convaincu, prêt à bazarder votre table basse (elle avait un peu vieilli. En plus, elle était un peu abimée depuis Jean-Roger-Rémi l'avait lancée à la tête de Marie-Cindy : la malotrue avait ignoré ostensiblement ses demandes de saucissons préférant garder le saladier de cochonnaille pour elle !) ? Vous êtes prêt donc Etape suivante, comment ça marche ? C'est simple comme une règle de base qu'on n'a qu'à respecter : on ne mélange pas des choux et des carottes.
Donc plusieurs fois la même table basse (déclinaison simple de la règle mais qui fait quand même son petit effet).
Ou bien plusieurs fois le même modèle de tables basses dans des tailles différentes (en mode tables gigognes ou pas)
Ou encore plusieurs fois la même table basse dans des couleurs différentes voire, soyons fous, dans des tailles et des couleurs différentes (typiquement, un assemblage de tables basses haricot colorées comme sur la photo n°2).

La solution la plus simple : on achète une accumulation "clés en mains", des tables basses gigognes (pour les gens pressés, toute une sélection de tables basses gigognes les attend ici) ou des tables basses pré-destinées à l'accumulation (comme les petites tables basses haricot Lalinde de la photo n°2).
La solution "un peu plus compliquée mais pas tellement plus" : on opte pour une petite table basse carrée et on accumule, comme sur les salons n°1, 3 ou 5. Une variante pour ceux qui cherchent du XXXXXL, on opte pour une table basse carrée "même pas petite" et on accumule, comme sur le salon n°6.
Enfin le niveau compétition : on accumule des tables basses différentes qui ont pour point commun leur matière ou leur couleur ou... (le salon n°4 illustre parfaitement ce choix !)

Franchement, plus simple, ça n'existe pas ! Mais attention, cette simplicité a quand même une conséquence : si samedi soir prochain l'intégrité physique de Jean-Kévin est atteinte de quelque manière que ce soit, c'est entièrement votre faute. Même si c'est encore cette goujate de Marie-Cindy qui a tout commencé !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Les photographies 1 et 3 proviennent de whataniceplace.com : "Attrape-moi si tu peux !" (photo 1) et "C'est un canapé qui dit à un autre canapé..." (photo 3).

Les photographies 2, 5 et 6 proviennent de notre tableau "idées déco Salon" sur Pinterest.

La photographie 4 provient de thedesignfiles.net.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur whataniceplace.com. En continuant la navigation sur ce site vous acceptez cette utilisation. Plus de détails ici.