Les mains baladeuses

Sélection de lampes baladeuses nomades et design

Pour recréer cette déco chez vous

Lampe Baladeuse Lanterne
Lampe baladeuse bocal industrielle Keskebe
Lampe baladeuse à manche en bois Obra de AMPM vue sur laredoute.fr
plus dispo
Voir sur laredoute.fr
75,00
Lampe baladeuse industrielle en métal filaire à pince
Lampe baladeuse turquoise et cuivre à poser Tull
Lampe baladeuse façon Erlenmeyer de chimiste
Lampe baladeuse à grille géométrique en métal Nomade
plus dispo
Voir sur laredoute.fr
89,00
Lampe baladeuse industrielle en métal brut
Lampe baladeuse bocal
Lampe baladeuse à poser en bois Lantern
Lampe baladeuse à culot géométrique en béton
Lampe baladeuse Flâneuse de Paname
Lampe baladeuse boule blanche à poignée orange Nuk
plus dispo
Voir sur delamaison.fr
95,90
Lampe baladeuse à "cage" filaire en métal noir Himmeli Cage
Lampe baladeuse conique à poser en silicone rose Bollard
plus dispo
Voir sur lightonline.fr
69,50
Lampe baladeuse à diffuseur en larges lamelles de métal Lambda
Lampe baladeuse cube de bois recyclé pastel
plus dispo
Voir sur etsy.com
75,00
Lampe baladeuse à poser grâce à son cadre de bois Bamboo

Si dans le cadre de la biographie non autorisée de la lampe baladeuse je devais retracer son histoire, je commencerais ma frise chronologique à l'ami Cromagnon (enfin à la Préhistoire parce que bon, je ne suis pas à quelques milliers d'années près non plus) et positionnerait la torche comme illustre ancêtre de la lampe baladeuse (et de toutes les lanternes et lampes...).

 

Au commencement donc, était le besoin de lumière et d'éclairage, mais pas d'une douce lumière diffuse, plutôt d'une lumière forte, précise, focalisée sur un point. Longtemps la torche a eu le monopole de cet éclairage puissant et précis. Puis est arrivée son amie la lanterne et très vite ensuite la lampe à huile, des évolutions logiques vers une lumière plus stable et moins sujette aux coups de vent. Torche et lanterne ont conservé le monopole du nomadisme jusqu'à l'avènement de l'électricité.

 

Et puis Volta et Edison sont passés par là, EDF aussi et l'électricité s'est répandue. Même si du coup la grotte était moins sombre, le besoin d'un éclairage fort, précis et focalisé sur un point est, lui, resté. Allez expliquer au mécano coincé sous sa voiture ou à celui penché sur son moteur qu'il va devoir faire "avec l'éclairage ambiant de l'atelier".

Et c'est comme ça qu'en un tour de clé à molette, on est passé à la lanterne électrique autrement appelée lampe baladeuse ou lampe d'atelier. L'idée était la même : un éclairage nomade donc une alimentation électrique (la plupart du temps sans même un interrupteur), un manche en bois ou en bakélite (pour le transport) et une grille ou un réflecteur en métal (rapport au fait que le mécano aimait à pouvoir user et abuser librement de sa lampe baladeuse sans avoir à faire attention au moindre de ses gestes). Oh ! My God ! On la tient : un câble électrique, un manche, une grille, mais oui, c'est une lampe baladeuse, une vraie, une qui a connu les ateliers !

 

S'il n'y avait, beaucoup plus tard, eu la mode des lofts et le grand retour du style industriel dans la déco, la lampe baladeuse serait sans doute restée à l'état de lampe d'atelier, cantonnée aux garages et autres usines. Mais la grande vague de l'industriel a déferlé et la lampe baladeuse a fait son retour dans des versions vintage directement inspirées des lampes d'atelier nomades. Les lampes baladeuses à grille comme Obra et Lanterne ou les lampes baladeuses bocal comme le modèle Keskebe en sont de bons exemples. Les designers ont ensuite eu la (très) bonne idée de faire un peu évoluer le style des lampes baladeuses tout en conservant son aspect nomade. On est donc allé vers des formes géométriques plus affirmées qui surfaient encore avec l'industriel en utilisant des matières brutes (béton, métal) ou qui s'en affranchissaient complètement pour mieux travailler l'aspect nomade du luminaire avec des crochets, une grille réceptacle pour mieux poser la lampe...

En devenant "à la mode", la lampe baladeuse a connu une seconde jeunesse, mais elle aussi, au passage, un peu cessé d'être nomade pour devenir une applique quasi comme les autres (juste un peu plus "souple" et orientable)...

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur whataniceplace.com. En continuant la navigation sur ce site vous acceptez cette utilisation. Plus de détails ici.